Nos oeuvres

Nos oeuvres, en toute équité

C’est à l’occasion d’un échange avec Anne dans ce forum que la question s’est posée, et je trouve qu’elle mérite une attention particulière, de cette manière, les personnes qui se sont questionnées jusque là pourront se dire « enfin je suis reconnue ».

Nous étions sur le sujet du purgatoire et je disais qu’une personne qui travaille pour les autres toute une vie en étant consciencieusement attachée à Jésus au point de connaître le Don de la Grâce de Dieu qui lui donne dans son cœur la FOI VIVANTE ainsi que le discernement et une sagesse incontournable, n’est pas en égalité avec un pécheur qui pour avoir les portes ouvertes du Paradis lui aussi passe, comme vous le pensez, par un lieu que vous nommez Purgatoire et sans autre effort de sa part, il ira là où la personne méritante sera aussi.

Anne me dit :

La première chose qui me vient à l’esprit en vous lisant est ceci:
Mathieu 20, 1-16:

Jésus disait cette parabole : « Le Royaume des cieux est comparable au maître d’un domaine qui sortit au petit jour afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne.
Il se mit d’accord avec eux sur un salaire d’une pièce d’argent pour la journée, et il les envoya à sa vigne.
Sorti vers neuf heures, il en vit d’autres qui étaient là, sur la place, sans travail.
Il leur dit : ’Allez, vous aussi, à ma vigne, et je vous donnerai ce qui est juste.’
Ils y allèrent. Il sortit de nouveau vers midi, puis vers trois heures, et fit de même.
Vers cinq heures, il sortit encore, en trouva d’autres qui étaient là et leur dit : ’Pourquoi êtes-vous restés là, toute la journée, sans rien faire?’
Ils lui répondirent : ’Parce que personne ne nous a embauchés.’ Il leur dit : ’Allez, vous aussi, à ma vigne.’
Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : ’Appelle les ouvriers et distribue le salaire, en commençant par les derniers pour finir par les premiers.’
Ceux qui n’avaient commencé qu’à cinq heures s’avancèrent et reçurent chacun une pièce d’argent.
Quand vint le tour des premiers, ils pensaient recevoir davantage, mais ils reçurent, eux aussi, chacun une pièce d’argent.
En la recevant, ils récriminaient contre le maître du domaine : ’Ces derniers venus n’ont fait qu’une heure, et tu les traites comme nous, qui avons enduré le poids du jour et de la chaleur !’
Mais le maître répondit à l’un d’entre eux : ’Mon ami, je ne te fais aucun tort. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour une pièce d’argent? Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner à ce dernier autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mon bien? Vas-tu regarder avec un œil mauvais parce que moi, je suis bon?’
Ainsi les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers. »
Notre notion de ce qu’est « l’équité » est probablement différente de celle qu’en a Dieu…
Alors il faut lire le chapitre juste avant de Matthieu qui parle aussi que « les premiers seront les derniers » et là les premiers sont les riches qui eux passeront après les pauvres car : « 23 Jésus dit à ses disciples: Je vous le dis en vérité, un riche entrera difficilement dans le royaume des cieux. » et « 30 Plusieurs des premiers seront les derniers, et plusieurs des derniers seront les premiers. »

Ce à quoi je lui réponds :

Mais si on doit comparer le travail des hommes chez le vigneron aux oeuvres d’une personne, comme vous l’avez compris, il y a aussi la notion de « chance » puisque des hommes arrivent là sans travail alors que les autres ont un travail.

Ce n’est pas la quantité d’oeuvres qui compterait, ce serait l’opportunité de pouvoir accomplir des oeuvres et le manque d’opportunité pour d’autres.

Je vous donne un exemple : une princesse d’aujourd’hui qui fait des oeuvres ne reçoit pas plus de Dieu qu’une femme attachée à un travail de manutention dans une usine car cette dernière n’a pas l’opportunité de tenir le rôle de princesse qui elle a tout le temps d’œuvrer, et si la manutentionnaire le samedi jour de son congé elle est bénévole à la Croix Rouge, elle aura autant gagné que la Princesse.

Donc nous savons par ces chapitres de Matthieu que toutes nos œuvres sont relatives au statut que nous occupons sur terre, ainsi une personne défavorisée aura « sa petite œuvre » qui vaudra autant que l’immense œuvre de toute une vie d’une personne bien coiffée comme une Princesse et j’ai pensé naturellement à Lady Dy ou toute autre princesse dont nous savons d’elles qu’elles oeuvrent fréquemment.

Il faut donc se dire qu’une princesse est à l’aise dans sa vie et n’a pas à se lever tôt le matin, mais la personne qui travaille en usine doit s’occuper des enfants et de l’époux de la maison et nous savons à quel point il faut donner de soi, et si un jour ou l’autre cette personne fait un geste vers autrui, ce geste vaut peut être toute une vie d’œuvres humanitaires d’une princesse.

nb : c’est ce qu’Einstein a nommé « la relativité »

Elle s’applique en tout et pour tout car comme exemple Einstein avait donné : un avion qui s’écrase et qui a à son bord des gens, ces personnes en 8 minutes de chute libre croiront qu’elles ont chuté pendant au moins une heure tant l’épreuve est lourde….. Mais une personne en bonne compagnie avec une autre personne et qui passent deux heures en moments langoureux, auront l’impression qu’elles n’ont passé que 8 minutes de bonheur….. la relativité.. :)

Espace psychique