Tous les articles par elec.crea-passion

Néandertal

Quelqu’un sait-il s’il existe un organisme catholique qui étudie le statut de l’homme, ou plutôt des hommes préhistoriques ?

Est-ce que pour nous, catholiques, l’homme sapiens est sorti tout fait du limon de la terre, ou bien les homominidés antérieurs ont une place dans le plan de Dieu.
Je pense notamment à notre cher cousin l’homme de Néandertal.
Si quelqu’un connait la réponse…

Un questionnement, d’autant plus que de plus en plus de travaux récents font état d’une part de gènes néandertaliens dans notre génome, à hauteur de 1% pour les européens, et jusqu’à 4% pour les asiatiques, sans pouvoir généraliser toutefois, les pourcentages que j’indique étant des maximums. Ce qui tend à supposer un part de filiation entre nous et eux.

Cela pose aussi la question de la pertinence scientifique; entre ce qui était cité comme vrai et irréfutable il y a 30 ou 40 ans, et qui a été entre temps balayé d’un revers de main par la même science, on finit par regarder la démarche scientifique pour ce qu’elle est réellement: une hypothèse de travail (une problématique, comme on dit aujourd’hui) un questionnement en perpétuelle évolution, mais pas une vérité universelle et immuable: il se peut que dans 50 ans de plus, on découvre, (comme il est déjà arrivé pour Lucy, qui n’est finalement pas vraiment notre ancêtre -ou quelque chose de ce genre-), que ce qu’on pensait sûr et ferme ne l’est pas. Où en sera alors le statut de néanderthal et d’autres branches humaines?

De ce fait, l’Eglise doit-elle vraiment statuer rapidement, prenant le risque d’avoir à faire marche arrière pathétiquement dans quelques décennies? Une espèce animale qui ne serait pas vraiment notre ancêtre doit-il avoir « une place spéciale » dans le plan de Dieu?

D’autre part, même si Néanderthal prenait une place irréfutable et pérenne dans notre ascendance, est-ce le rôle de l’Eglise que d’adouber la science en y collant sa position à postériori? Alors qu’au contraire Elle s’est toujours tenue à une position qui se veut universelle en ce sens qu’elle n’a pas changé en 2000 ans et que c’est justement dans cette permanence et sa part de transcendance qu’elle a bâti son chemin de Lumière?
Bonne réflexion!

Le Loiret

L’histoire d’Orléans se conjugue avec celle de notre pays. L’ancienne Cenabum devient rapidement une des plus belles villes du pays malgré les affres du temps. Incendiée et pillée sous les ordres de César, elle sera reconstruite entre 69 et 96, puis envahie deux siècles plus tard, tout d’abord par les Francs puis par les Alamans. Le 4 ème siècle marque une étape importante avec la construction de la première enceinte, avant que Clovis ne se convertisse au catholicisme et entre dans la cité en 496, sans combattre. Il y réunira les évêques des Gaules en concile en 511 puis quatre autres fois au cours de ce siècle. Haut lieu des catholiques français, le bon roi Dogobert fait naturellement baptiser son fils dans la cathédrale d’Orléans le siècle suivant.

L’univers et la vie

A zéro seconde, l’univers est né et à son tour bien plus tard, il a créé dans une minuscule planète située quelque part dans notre galaxie, la vie telle que nous la connaissons avec l’atome carbone.

Une vie si fragile qui dépend de plusieurs éléments de la nature pour subsister.

Ces créations, sont-elles une oeuvre monothéique ou bien autre chose qui n’a pas d’existence réelle et serait par conséquent présente dans la matière, elle-même décrite avec des équations quantiques.

Après tout, l’homme a besoin des outils mathématiques et de la physique pour comprendre  les phénomènes qui nous entourent, il ne peut pas le faire avec les équations de Dieu.

« Un peu de science éloigne de Dieu, beaucoup de science y ramène. »   Louis Pasteur.

Dieu, existe-t-il? Je ne sais pas…
Est-il présent dans l’essence même de l’homme et aussi autour de nous? Peut-être…

Le comportement d’une personne et son raisonnement seraient donc quelque part perturbés par la nature et par les relations avec les êtres vivants, en agissant indirectement sur ses pensées.

Les sciences sont compliquées, je voudrais appréhender le monde plus simplement, c’est sans doute pour cela que je suis indécis sur ce sujet.