Calcul abstrait et langage

Cette démonstration permet une naissance de la physique en utilisant seulement un peu de logique avec les outils mathématiques inventés par l’homme.

Les grandeurs physiques ont été créées afin de donner une précision et une compréhension dans nos calculs de la matière avec laquelle, il y a une certaine logique de symétrie. Cela me converge vers un raisonnement uniquement avec des nombres, sans leur unité, pour connaître les rapports entre les éléments.

Afin de comprendre, j’ai créé le calcul abstrait qui consiste à croiser des valeurs vectorielles en fonction de leur erreur, en utilisant une méthode de logique par identification. En conséquence, cette manière de calculer permet l’extrapolation d’équations et fait apparaître des règles de proportion. Ainsi, je construis une réalité pour les premières constantes fondamentales en les introduisant dans les bases de la physique moderne.

Par ailleurs, je mets en évidence des incohérences de la physique avec laquelle nous avons une meilleure compréhension du monde, de surcroît plusieurs sujets nous rendent perplexes.
Comment peut-on expliquer l’incompréhensible et l’origine de l’origine de la matière?
Dieu comme chacun l’imagine, est-il présent?
Pour finir, une question qui me vient souvent à l’esprit à propos de l’espace et du temps, sont-ils confondus ?

Nous pouvons en utilisant la définition de l’ampère et l’accélération de la pesanteur, ainsi que l’équation de Euler, déterminer précisément dans cette ordre :

  • Vitesse angulaire de l’année sans l’équation : 1,991.10⁻7 rad/s
  • Le nombre de jour dans une année julienne : 365,25 jours ou 365,2539….. jours
  • Le coefficient accélérateur : 53,625.10⁻4 m/s2
  • La vitesse linéaire de rotation de la Terre : 463,32 m/s
  • La dimension typique de la Terre : 6371470 m (le rayon)
  • La masse de la Terre : 5,9663.1024 kg
  • La distance entre la Terre et le soleil : 1,496173.1011 m
  • La vitesse de révolution de la Terre autour du soleil : 29,785 km/s
  • La Masse du soleil : 1,98859.1030 kg
  • Le temps que met la lumière du soleil pour nous parvenir : 499 s ou 8,32 mn
  • Constante magnétique : 4.π.10⁻7
  • Constante permittivité du vide : mettre à jour

Expérience préliminaire afin de calculer l’accélération de la pesanteur (g) :
L’accélération de la pesanteur peut être considérée comme constante si la hauteur de chute est faible
comparée à la distance au centre de la Terre. On néglige généralement la variation de g avec l’altitude ainsi que les frottements dûs à l’air.

La durée de chute T et la vitesse à l’arrivée v(t) sont :

T = √(2 . h0 / g)       v(t) = – √(2 . h0 . g)

Les démonstrations mathématiques n’apporteront guère de résultats à cette analyse. Il faudra toujours améliorer ces valeurs. Mon langage deviendra donc un langage sensible pour l’humain (comme revoir la personne) et/ou un langage d’équations pour machine (3 états).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Espace psychique